La vie n'est pas un long fleuve tranquille...

22 septembre 2007

Chapitre 1: Voyage et chocogrenouille

Chapitre 1: Voyage et chocogrenouille

"Remus...", fit une voix lointaine.

Remus se sortit difficilement de la brume qui entourait son cerveau, il ouvrit les yeux péniblement pour découvrir la tête de sa mère penchée au-dessus de lui.

"Remus, je suis désolée mais le train part dans deux heures.
-Pas grave maman", murmura Remus.

Il s'étira précaucieusement, ses côtes le faisaient souffrir encore un peu mais c'était surtout ses blessures qui lui faisaient mal. La nuit dernière avait été une nuit de pleine-lune.

"Tiens"

Elle lui tendit des morceaux de chocolat.

"Merci", répondit Remus avec un sourire gourmand.

Sa mère lui ébouriffa tendrement les cheveux, Remus dévora ses morceaux de chocolat. Il se leva, s'habilla rapidement et suivit sa mère chargé de sa valise. Ils mirent ses bagages dans le coffre de sa voiture et démarrent.

“Et surtout n’oublie pas de n

ous écrire, recommanda une dernière fois sa mère. -Maman...”, soupira Remus. Sa mère l’embrassa suivit de près par son père, tout les deux affichaient un grand sourire jusqu’au oreilles. Il leur adressa un signe de la main, attrapa sa lourde valise et monta dans le train, se retourna pour voir s’éloigner ses parents, puis le train commença à démarrer au coup de sifflet puis Remus commença à chercher un compartiment libre. Il croisa un garçon à lunettes et aux joues rouges qui paraissait embarrassé puis un autre garçon aux cheveux noirs qui n’avait pas l’air commode. C’était un Black visiblement, il passa rapidement devant lui mais le garçon ne le regarda même pas, se contentant de regarder le paysage défiler devant lui par la fenêtre, il connaissait cette famille, une des plus riches de l’Angleterre sorcière, une famille de sang-pur. Le grand-père de Remus était issu d’une famille de sang-pur, oubliée avec le temps, sa grand-mère, elle, était une Moldue.Il trouva enfin un compartiment vide, entra, rangea non sans peine sa valise dans le filet à bagages puis s’assit en soupirant. Il était épuisé, la dernière pleine lune datait de deux jours, auquel s’était ajouté le stress de la rentrée. Car il fallait bien le dire, Remus Lupin était un Loup-Garou, il avait été mordu quelques années auparavant, et chaque mois, pour une nuit, il se transformait en une bête affreuse et sanguinaire. Il bailla, puis ses yeux se fermèrent d’eu-même, et il s’endormit, bercé par le roulement du train.

Le père de Remus avait renié son fils depuis qu'il avait été mordu par le loup-garou, il le haïssait même. Il n'hésitait pas à le frapper les jours où il avait trop bu. Avant sa morsure, Remus avait une enfance plutôt calme, ses parents l'aimaient tout les deux, et il était bon élève. Mais depuis, sa famille les avaient renié, seule sa mère lui portait encore de l'affection.

James Potter marchait le long du couloir, légèrement désorienté par une précédente rencontre. Il avait croisé une des membres de la famille Black, il connaissait de vue ce garçon, il l’avait croisé à une de ces fêtes mondaines, un garçon renfermé, refusant tout compagnie, mais ce garçon ne l’avait pas reconnu. Il avait lu de la haine dans son regard, mais aussi de la peur mais pas envers lui. James secoua sa tête pour chasser ses pensées.

L'enfance de James avait été tranquille, son père était un Auror très connu dans le monde des sorciers, et même s'il le voyait pas beaucoup, il profitait au maximum des moments où il était là. Sa mère restait à la maison et couvrait son fils d'amour, même si des fois, c'était un peu trop étouffant...

Sirius regardait sombrement le paysage qui défilait sous ses yeux. Personne n'avait réellement acceuillit la nouvelle avec plaisir dans sa famille, sauf Alphard bien sûr, pensa t-il en souriant au souvenir de son oncle. C'était bien le seul qui l'aimait dans cette maudite famille!

Poudlard...Sirius avait vraiment envie d'y aller! Surtout pour oublier sa famile, comme il les haïssaient! Avec leurs préceptes de sang-pur! Il se replongea dans la contemplation du paysage.

Peter courait, le train s’éloignait, tenant sa valise, il parvint à rentrer dans le train, il eut juste le temps de faire un signe à ses parents, et chercha un compartiment. Il parcourra à peu près la moitié du train avant d’en trouver un presque vide, il y avait juste un garçon dedans, qui dormait, il entra, puis voyant que le garçon ne bougeait il se racla la gorge.

Le garçon remua légèrement, mais ne se réveilla pas. Peter haussa les épaules et s’assit en face de lui, il n’avait jamais vu quelqu’un d’aussi pâle. Il ouvrit sa valise, prit un livre et se mit à le lire. Quelques heures plus tard, le chariot de friandises arriva.

“Tu veux quelque chose, mon garçon?”

Peter hocha la tête et jeta un coup d’oeil à son voisin, mais il dormait toujours aussi paisiblement. Il acheta quelques friandises qu’il dégusta tout en regardant le garçon pâle, il l’intriguait au plus haut point.

La nuit tombait doucement, et il faisait de plus en plus sombre dehors, Peter se décida à le réveiller, il s’approcha et s’aperçut que ce dernier respirait faiblement, pris de panique, il le secoua.

Remus ouvrit les yeux brusquement, deux yeux marrons le faisaient face, il poussa un cri en sursautant.

“Ah tu es vivant!”

Surpris, Remus dévisagea son interlocuteur, c'était un garçon assez petit aux cheveux blonds. Ce dernier fit un sourire et s'assit en face de lui, des papiers de bonbons éparpilles jonchaient sur la banquette. Il se redressa avec un sourire gêné.

"Tu respirais si faiblement que j'ai cru que tu avais un problème, en plus on arrive bientôt, se justifia le garçon.
-Merci, répondit Remus.
-Je m'appelle Peter Pettigrow, et toi?
-Remus Lupin.
-Enchanté! Je suis désolé mais je ne trouvais pas de compartiments libres, et comme tu dormais...
-Pas de problème, fit Remus en baillant. Tu es en première année?
-Oui! Euh...À propos, tu sais comment est le test de répartition?
-Aucune idée. J'espère juste que ça ne fait pas mal...
-Oui, moi aussi."

Ils enfilèrent leur robes de sorciers en discutant de tout et de rien, bien que Peter soit un grand bavard, et Remus pas vraiment, ils s'entendaient bien, Peter comblant facilement les silences de Remus au grand soulagement de ce dernier, il pria pour Peter ne découvre pas son secret.

Ils arrivèrent quelques minutes plus tard, le train s'arrêta dans un crissement de freins et ils descendirent.

"Les premières années, par ici!"

Ils se dirigèrent la voix grave, la silhouette d'un gigantesque homme se dressa devant eux.

"Ouah, il est grand!"
-C'est un demi-géant", fit Remus à la suite de l'exclamation de son nouvel ami.

Peter fixait le demi-géant avec une expression d'admiration intense qui du s'en apercevoir car il se redressa fièrement.

"Bonsoir, je suis le Gardien des Clés et des Lieux de Poudlard, j'en suis également le garde-chasse, je m'appelle Rubeus Hagrid, mais je préfère Hagrid, grimaça le dit "Hagrid". Bien, suivez-moi!"

Posté par Ortie_et_Avoine à 17:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Prologue

PARTIE I
Prologue: la lettre

"Remus!" Remus Lupin ouvrit les yeux et se redressa en sursaut, il se leva rapidement et après avoir enfilé un tee-shirt et un pantalon, il descendit. Remus Lupin était pâle du visage, et avait des yeux dorés qui contrastaient avec sa pâleur, il avait des cheveux blonds tirant vers le brun.

Sa mère l'attendait un sourire aux lèvres. "La lettre est arrivée, mon chéri", fit sa mère. Remus fit un large sourire puis toute joie disparut de sa figure, il attrapa sa lettre d'une main tremblante, il la retourna et aperçut le sceau de Poudlard. Il décacheta la lettre, toujours en tremblant. Remus poussa un soupir, et sortit la lettre et la déplia maladroitement.

COLLÈGE POUDLARD, ECOLE DE SORCELLERIE
Directeur: Albus Dumbledore Docteur ès sorcellerie

Cher Mr Lupin, Nous avons le plaisir de vous informé que vous avez été accepté à Poudlard pour vos années d'études malgré votre condition particulière. Un dispositif a été créé spécialement à votre attention, le directeur vous en parlera à la rentrée.
Vous trouverez ci-joint la listes des ouvrages et équipements nécéssaires au bon déroulement de votre scolarité. La rentrée étant fixé au 1er Septembre, nous attendons votre hibou le 31 Juillet au plus tard.
Veuillez croire, cher Mr Lupin, en l'expression de nos sentiments distingués. Minerva McGonagall, Directrice adjointe.

Remus Lupin n'en croyait pas ses yeux, il était accepté à Poudlard! Il tendit la lettre à sa mère.Au fur et à mesure qu'elle lisait son visage s'éclaira et prit son fils dans ses bras à la fin, pleurant de joie.

"Qu'est-ce qui se passe ici?", demanda le père de Remus d'un ton froid.

L'ambiance changea d'un coup, la mère de Remus essuya ses larmes d'un geste de la main et regarda son mari, craintive.

"Encore en train de pleurer?", fit d'un ton dédaigneux ce dernier.

Mégane Lupin surmonta sa peur et répondit à son mari sur le même ton.

"Ton fils est admis à Poudlard, lança t-elle cyniquement.
-Oh merveilleux! Il va aller jouer au loup ailleurs! Il n'en a pas assez déjà? Il veut faire peur à d'autres personnes que nous? Mordre le plus de gens?, répondit John Lupin en regardant son fils comme s'il voulait le foudroyer sur place.
-Comment oses-tu dire ça?", cria la mère de Remus.

VLAN!

Elle frotta sa joue douloureuse en commençant à pleurer et elle regarda son mari, terrifiée.

"Et toi comment oses-tu m'adresser la parole?
-Parce qu'elle m'aime!", hurla Remus, ne se retenant plus.

Son père le regarda furieux.

"Elle aime un loup-garou? Elle aime un monstre sanguinaire? Moi pas."

Ces paroles sonnèrent Remus. Sa mère le fixa, la peur dans les yeux. Un coup d'oeil vers elle suffit à Remus pour reprendre ses esprits.

"Peut-être, mais moi à ta place, j'aimerais mon fils comme un père le doit, parce que je l'aime et que j'aime ma femme et ne la frappe pas", lança hargneusement Remus.

Il se sentit brusquement agrippé par son père.

"Je l'aime, tu m'entends? JE L'AIME!"

Remus fut projeté contre le mur, son père lui donna un coup de pied dans l'estomac.

"Ne répéte jamais ça! Tu as compris?",cria son père.

Il lui donna un autre coup de pied dans les côtes, un gémissement suivi ce geste, non pas de Remus, mais de sa mère. "Et c'est reparti pour un tour!", pensa t-il avant de recevoir un coup dans la tête et de sombrer dans l'inconscience.

oO0Oo

"OOUUAIISSSSSSSSSS!
-James!, cria sa mère, amusée malgré elle.
-Je vais à Poudlard! Je vais à Poudlard!", continuait James.

Le jeune sorcier marchait en dansant autour de la table de la cuisine en scandant la même phrase.

"On a compris James", intervint son père, souriant.

James Potter essouflé relisait la lettre une dernière fois, un sourire illuminant son visage, ses sourcils plissés. Le jeune Potter était assez petit mais sa malice n'égalait pas sa taille, pire elle la dépassait. Il avait les cheveux noirs et portait des lunettes. Jack Potter posa une main sur l'épaule de son épouse qui lui sourit, une larme perlant au coin de son oeil.

"Il vont pas être déçus avec toi, fit Jack en souriant.
-Non, dit James avec sérieux, il faut que je prépare un programme avec tout ce dont j'ai besoin pour cette année...
-Notre fils deviendrait-il raisonable?, s'étonna Jack.
-...Pour faire des blagues, complèta James avec un clin d'oeil.
-Je me disais aussi", soupira son père.
oO0Oo

Quelque part dans Londres, un garçon aux cheveux noirs fixait sa lettre, ne sachant s'il devait rire ou pleurer. C'était un soulagement pour lui, il allait pouvoir s'échapper de ce maudit manoir pendant une année, à la grande joie de sa mère problablement. Il avait les cheveux courts et aussi noirs que son nom. Il avait des yeux gris/bleus où subsistait une lueur triste, il était grand, et affichait presque continuellement un air de chien battu.

"Alors, tu vas à Pou'lard?, demanda Regulus en se haussant sur la pointe des pieds, tentant de voir la lettre.
-Lâche-moi le morveux!"

Une gifle atterit sur ses joues.

"Ne parles pas à ton frère comme ça!", grogna sa mère.

Le chouchou de sa mère affichait une mine inocente. Sa mère jeta un regard méprisant sur la lettre qu'il tenait.

"Bonne nouvelle! Mon fils n'est pas un bon à rien! J'aurais préféré te voir à Durmstrang, mais...Ton frère ira à ta place, il le mérite mieux que toi."

"De toute façon, j'en veux pas de ton Durmstrang!", pensa Sirius avec haine. Sa mère s'éloigna, tenant Regulus par la main qui lui tira la langue. Sirius lui jeta un regard noir, en frottant sa joue douloureuse.

oO0Oo

"Un sorcier?", répéta son père incrédule.

Peter hocha la tête, et relit la lettre. Peter Pettigrow fils de commerçants, était un sorcier! Il avait les cheveux courts et blonds, un visage rond avec quelques taches de rousseurs et était assez petit, comme ses parents.

Un sorcier? Oui, il avait la preuve devant lui, en plus de la lettre lui indiquant la date de la rentrée, il y avait un mot expliquant sommairement le monde des sorciers pour les "moldus", ceux qui ne connaissaient pas l'existence de la magie, comme son père et sa mère, et lui, avant de recevoir cette lettre. Il se sentit trembler, c'était tout un monde qui s'offrait à lui, un monde inconnu.

"Mais c'est impossible!, s'écria sa mère.
-Apparement non, répondit Peter.
-Eh bien, fit son père. Mon fils, un sorcier!"

Peter parcourut la lettre des fournitures, un chaudron, une robe de sorcier, des grimoires...Mais où allait-il trouver tout ça?


Posté par Ortie_et_Avoine à 17:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Table des matières

images

Prologue: La lettre

Chapitre 1: Voyage et chocogrenouille

Posté par Ortie_et_Avoine à 17:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]